Une exposition de Lavaux Patrimoine mondial

L'Association Lavaux Patrimoine mondial présentera prochainement, dans les locaux de la Maison Buttin-de-Loës, une exposition sur "l'historique du vignoble de Lavaux au Moyen-âge".

La Loterie Romande octroie un don à la Maison Buttin-de-Loës

Dans le cadre des travaux de restauration de la Maison Buttin-de-Loës, la Loterie Romande a généreusement octroyé un don de           CHF 250'000.

Au titre de la conservation des monuments historiques, le canton de Vaud et la Confédération ont accordé une subvention de plus de     CHF 300'000.

La Fondation a également bénéficié de la générosité du Rotary de Lavaux, du Rotary du Jorat, de la Fondation Cara ainsi que de l'Etablissement cantonal d'assurance incendie.

La Maison Buttin-de-Loës a procédé à de grands travaux

La Fondation pour la Conservation de la Maison Buttin-de-Loës a entrepris, au printemps 2014, la restauration du bâtiment situé à la Grand'Rue 3 à Grandvaux, immeuble classé monument historique et note 1 au recensement architectural du canton de Vaud.

Ce bâtiment est maintenant équipé d'un ascenseur, de cuisines entièrement réaménagées ainsi que d'une nouvelle salle d'étude et de séminaires pouvant accueillir jusqu'à 40 personnes. Le coût total des travaux atteint près de 1,8 millions de francs.

Toutes les salles sont maintenant disponibles à la location. N'hésitez pas à nous contacter (021 799 12 14)

L'ECA octroie un mio de francs à 9 bâtiments historiques du canton, dont la Maison Buttin-de-Loës.

En 2011, l'Etablissement Cantonal d'Assurance, ECA, fêtait 200 ans d'existence. Pour l'occasion, l'ECA s'est associé au Service Immeubles et au Patrimoine et Logistique (SIPAL) de l'Etat de Vaud, afin d'engager les propriétaires de bâtiments historiques faisant partie du patrimoine vaudois, à souscrire à une subvention en vue d'améliorer la sécurité de leurs édifices contre l'incendie.

Un jury d'experts a retenu 7 dossiers qui devront se partager la manne. Et dans notre région, les châteaux d'Oron et de Chillon, l'ancien Hôtel de Ville à Aigle, la maison Buttin-de-Loës à Grandvaux et l'Opéra de Lausanne ont été choisis.

Pour la Maison Buttin-de-Loës, plus de SFr. 60'000.- de travaux ont été subventionnés.

Communiqué de presse du 14 mars 2012 à consulter ICI.

Les défenseurs du patrimoine primés

La Confrérie de bourgeois vaudois a remis pour la première fois hier son Prix du patrimoine à Cully. Un vin, le Plant Robert, et une maison, celle de Buttin-de-Loës, à Grandvaux. Ce sont les deux récipiendaires du premier Prix du patrimoine de la Confrérie de bourgeois vaudois, remis hier à Cully.

Créé en 2009, ce prix (10 000 francs) sera délivré tous les deux ans. A qui? «Tout projet culturel ou historique mettant en valeur notre patrimoine peut y prétendre», explique Edouard Debétaz, confrère en charge des relations publiques. Les projets seront primés en alternance selon leur genre (littérature, protection de l’environnement, restauration d’un bâtiment, musée,…) par la confrérie, fondée en 1964 à Lausanne et réunissant 119 membres représentant chacun leur commune d’origine avant 1803!

Cette année, exceptionnellement, 16 000 francs seront répartis entre deux gagnants: l’Association Plant Robert (6000 francs) et la Fondation pour la conservation de la Maison Buttin-de-Loës (10 000 francs).

Sélection de gamay «sauvée» de l’oubli dans les années 60 par un vigneron de Cully, le Plant Robert est depuis cultivé et vinifié uniquement en Lavaux par une vingtaine de vignerons soumis à un cahier des charges strict. Quant à la Maison Buttin-de-Loës, à Grandvaux, elle n’a pas changé depuis que ses propriétaires l’ont léguée à l’Association Mémoire de Lausanne, en 1939. Devenue musée, elle permet de rendre compte de l’intérieur d’une résidence secondaire à cette époque. La cape de l’un des membres fondateurs de la confrérie y sera dorénavant exposée.

Symboliquement, la remise des prix a eu lieu cette année au pied du Major Davel, sur la place d’Armes de Cully. Les deux gagnants sont eux aussi implantés dans la région de Lavaux. Un hasard? «Oui, assume le confrère. Dans deux ans nous serons peut-être dans la Broye, ou dans la région de Morges. Cela n’a aucune importance. » Tant que l’on reste en Pays de Vaud.

Cécile Collet  24 Heures octobre 2011

Confrérie des Bourgeois Vaudois

Naissance de la Fondation pour la Conservation de la Maison Buttin-de-Loës

Léguée en 1939 à l'Association du Vieux-Lausanne, la célèbre demeure Buttin-de-Loës sera désormais gérée par une fondation ayant son siège à Grandvaux. Une démarche visant à donner un second souffle à cette bâtisse historique avant la fusion de Bourg-en-Lavaux. La maison Buttin-de-Loës devrait passer en mains d’une nouvelle fondation. Celle-ci regroupera toutes les entités qui s’occupent actuellement de gérer le bâtiment historique, à savoir la commune de Grandvaux, l’Association Mémoire de Lausanne (AML), l’Association des Amis de la Maison Buttin-de-Loës (AAMBL) et la Fondation Buttin-de-Loës (FBL). 
Pour des raisons historiques, la bâtisse n’appartient pas à Grandvaux mais à l’AML. Louis Buttin-de-Loës, dernier propriétaire de cette bâtisse construite au XVIe siècle, avait décidé de léguer la maison à la capitale vaudoise. L’homme était apparemment agacé par des tensions fiscales avec sa commune d’accueil. Avec un cahier des charges imposé par un testament rédigé en 1939, la vente de la maison est impossible et doit restée ouverte au public via son musée et ses différentes activités.

Urgence avant la fusion

La fusion de Bourg-en-Lavaux approche. «Ce n’est pas de l’esprit de clocher, mais nous préférons que le siège de la nouvelle fondation se trouve à Grandvaux», explique le syndic Alain Parisod. Une fondation qui rassemblera des personnes connaissant bien ce monument historique, et qui permettra de demander des subventions, comme celles de la Loterie Romande, chose que ne peut pas faire une commune. Le Conseil communal s’est réuni le 16 mai dernier. Un crédit de Fr. 300’000.- ainsi que les statuts de la nouvelle fondation ont été votés par les Conseillers. 500’000 francs seront octroyés sous forme d’aides ponctuelles durant les prochaines années. Avec les fonds légués par la famille Buttin-de-Loës pour s’occuper de la maison, soit Fr. 330’000.-, le capital de la fondation s’élèvera à Fr. 1’400’000.- environ. De quoi venir à bout des Fr. 800’000.- de travaux d’entretien que nécessite le bâtiment sur les cinq prochaines années. Le 23 mai, ce sera au tour de l’AML de décider si elle cède définitivement le bien. D’urgents travaux de rénovation et d’entretien d’un montant de Fr. 300'000.- vont pouvoir être entamés afin de donner un second souffle au bâtiment. Concerts, animations, mariages; les idées ne manquent pas pour faire «vivre les lieux», comme l’explique l’élu. Des hôtes comme Lavaux-UNESCO pourraient bénéficier de ce lieu idyllique. L’organisation compte déplacer ses bureaux montreusiens dans les locaux de la commune, attenants à la maison Buttin-de-Loës, et qui seront vidés après la fusion. 

D'après Le Régional du 17 mai 2011 - Joël Espi